Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Tribune des Jeunes Esprits Libres

Liberté d'expression: évolution historique

On pourrait résumer la pensée de Voltaire en citant cette fameuse phrase : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire ».

Les récents événements relatifs à l’affaire Charlie Hebdo, ce journal satirique victime d’un attentat meurtrier pour avoir simplement osé s’exprimer, nous pousse à nous poser la question de la situation de la liberté d’expression en France.

La liberté d’expression est la liberté d’exprimer sa pensée, ses croyances et ses idées par des moyens tels que la presse, l’art, la littérature ou encore les conversations.

Il est avant tout important de rappeler que celle-ci ne s’est pas obtenue en un jour, et que de grands hommes se sont battus pour obtenir ce que certains tentent aujourd’hui de remettre en cause. Cette liberté, que nos politiciens rappellent bien volontiers comme étant un des principes même de notre République et de notre démocratie.

A travers l’histoire, les droits fondamentaux et en particulier la liberté d’expression, ont été confirmés comme des principes universels. Cependant, nous verrons constamment ces droits et ces libertés circonscrits par la régulation, la menace et la violence. La liberté ne semble donc pouvoir être assurée qu’à travers une lutte constante.

Premièrement, il s’agit de tenter de remonter aux origines de la liberté d’expression. En Europe, et plus particulièrement en France, celle-ci est associée à la Révolution Française. En effet, en 1789, le peuple Français a été libéré de la tutelle de la monarchie absolue, et ses représentants ont alors considéré tout le monde comme égaux et disposants des mêmes droits fondamentaux.

Cependant, il faut attendre le XXème siècle, et les tragédies de deux guerres mondiales pour que soient établis de tels principes au niveau mondial. Cette reconnaissance est notamment permise par l’intervention de l’ONU prenant, en 1948, après la seconde guerre mondiale, le rôle de défenseur de la paix et de la liberté dans le monde. L’ONU considère que tout le monde a des droits inaliénables et égaux, et que c’est le mépris de ces droits qui est à l’origine des barbaries commises par l’homme. La même année est adoptée la déclaration universelle des droits de l’Homme dans laquelle la liberté d’expression est garantie dans son article 10.

Les libertés, et donc plus spécifiquement ici, la liberté d’expression semble donc s’instaurer en France au XXème siècle.

Néanmoins, celle-ci sera sans cesse contestée, de façon plus ou moins directe par nos dirigeants. La censure occupe donc elle aussi une place importante dans notre histoire commune. Nous qualifierons ici la censure comme « la limitation arbitraire ou doctrinale de la liberté d’expression de chacun. Elle passe par l’examen du détenteur du pouvoir sur des livres, journaux, films… - et ce- avant d’en permettre la diffusion au public. ».

En effet, celle-ci a prit et peut encore prendre des formes diverses. Avant la Révolution Française, nous constatons que la censure est omniprésente. Cependant, nous pourrions imaginer que cela s’estompe ensuite puisque le principe de la liberté d’expression est fixée comme un grand principe de la République, ce qui n’est malheureusement pas le cas. Effectivement, aujourd’hui encore alors que le gouvernement n’hésite pas à scander l’importance de la liberté d’expression en France, nous sommes face à ce phénomène de censure.

Nous pouvons d’ailleurs évoquer à ce sujet, le phénomène d’autocensure, c’est-à-dire que les gouvernements successifs ont tellement bien « dressé » la France, grâce à une « propagande » bien orchestrée, que nous arrivons aujourd’hui à un phénomène d’autocensure. En effet, en France les journalistes sont libres et indépendants, mais ils finissent par croire nécessaire de s’autocensurer, sans doute pour éviter de l’être par les plus hautes instances.

Pourtant, en théorie, dans une démocratie, aucune censure ne doit s’appliquer, donc les journalistes peuvent écrire sans demander une quelconque autorisation au gouvernement, il s’agit ici de la liberté de la presse.

De plus, il est important de noter que le France est numéro un mondial en ce qui concerne la censure des tweets.

Pour finir, le gouvernement n’hésite pas et ce de façon tout à fait ouverte à interdire assez récemment le spectacle « Le mur » de Dieudonné.

Le fait touchant de Charlie Hebdo dans notre actualité, symbolique de la liberté d’expression Française, n’est donc malheureusement pas un cas isolé, et nous devons réfléchir sur le fait qu’en France notre liberté d’expression reste malgré les apparences, fragile. Il ne tient donc qu’à nous de nous battre pour la préserver.

_________

Prochainement : S'attaquer à la liberté d'expression est-ce s'attaquer à la France ? Une suite d'articles engagés à paraître.

_________

Rejoignez nous sur les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, YouTube et n'hésitez pas à liker la page Facebook, d'IDPolitiques, pour toujours plus d'informations !

Source image : Internet

Source image : Internet

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Anne O'nimm 15/01/2015 11:17

Cette citation n'est pas de Voltaire mais d'une de ses biographes tentant de résumer sa pensée un siècle plus tard.

BAILLY Chloé MCHAIK Cassandre 22/01/2015 15:20

Après vérification il semble bien que tu ais raison ! Toutes nos excuses pour cette coquille et nous rectifions cela de suite !